Tag Archives: Aymeric Malherbe

Interview : Aymeric Malherbe, fondateur de Typlume & Graphine

Quelle est la bonne idée dans Typlume & Graphine ?

Typlume et Graphine est un laboratoire de technologies de personnalisation et de narrativité augmentée. Pour commencer, T&G a créé La Vie De Mon Doudou qui propose des livres personnalisés qui mettent en scène le doudou des enfants, ensuite Trombinabulle qui propose des produits dont les enfants sont le héros et qui a été la première technologie client de personnalisation. Depuis la société fait évoluer la technologie de manière à démocratiser l’offre de personnalisation, le premier pas a été d’isoler la technologie des plateformes de manière à ce qu’elle puisse être appelée depuis différentes sources (actuelles discussions avec Amazon, Chroniclebooks et Hachette), puis d’étendre la gamme de produits personnalisables (textiles, digital, apps, Facebook…) et enfin de proposer l’ensemble de notre savoir-faire aux agences de communication et maisons d’édition.

Comment en êtes-vous arrivé à créer cette entreprise ?

J’ai été élevé par mes deux parents qui m’ont donné le goût du travail et de la découverte, m’ont appris à avoir confiance en moi et m’ont enseigné la tolérance, le partage, l’importance de s’élever soi, et les autres. Mon amour des mots me vient d’une prof de français du collège, ma passion de l’art de mes grands-parents.

Ces différents penchants m’ont valu un parcours assez atypique : après le bac, je suis passé par une fac d’histoire de l’art, une école de communication et les Beaux-arts de Paris. Je me suis ensuite occupé d’une troupe de danse contemporaine pendant 3 ans ; j’y ai appris à gérer un budget, des dates et des egos ! Au début des années 2000, à 28 ans, je m’oriente dans le multimédia. Concevoir des CD-ROM Multimédia synthétise tout ce que j’aime : graphisme, pédagogie et narration (j’ai toujours écrit des contes pour enfants). Je deviens ensuite formateur dans ces domaines ; j’enseigne, parfois à l’étranger, sur tous les sujets : informatique, histoire de l’art, sémantique…

En 2007, au moment de Noël, j’ai l’idée de concevoir et faire imprimer pour mes neveux des livres qui mettent en scène leurs doudous. Ils sont hystériques et me demandent des suites ! Sandrine, ma compagne que j’ai rencontrée un an plus tôt, s’engage avec moi dans le projet. Elle a une véritable expertise sur la narration, la rédaction. Elle a plus les pieds sur terre que moi. Nous créons La Vie de mon Doudou.

Qu’est-ce qui a rendu nécessaire une levée de fonds ?

L’investissement nécessaire dans la R&D sur un projet innovant à fort potentiel et le besoin de ressources commerciales.

Comment avez-vous rencontré Starquest ? Pourquoi avoir choisi ce fonds ? Comment se sont passées les premières étapes de votre relation avec l’équipe de gestion ?

J’ai rencontré le fonds grâce au goût de l’entreprenariat partagé par le Réseau Entreprendre (dont la société est lauréate) et Starquest. Un ancien chargé d’affaires du réseau est devenu chargé d’affaire du fonds.

Et de mon  point de vue, les points communs positifs entre les deux sont très nombreux et absolument nécessaires à la dynamique entrepreneuriale.

Pour vous Starquest c’est du capital mais surtout… ?

De l’humain, du challenge,  du réseau, de l’accompagnement et de la vision.

Où voyez-vous votre entreprise dans 5 ans ?

Acteur incontournable de l’offre personnalisée pour nos marques et au service d’autres pourvoyeurs d’histoires.

Starquest accompagne Aymeric, Sandrine et Typlume depuis juin 2012.
Cette interview a été réalisée avec l’aide de notre partenaire Human Equity