Tag Archives: écologique

ITK optimise l’usage des pesticides et séduit un groupe US (Les Echos Business)

Permettre aux agriculteurs de réduire l’usage de pesticides grâce à des solutions logicielles : le créneau de la start-up ITK a séduit le géant américain Land O’Lakes.

22

Crédits photo : ITK  -  ITK Vigne est un outil permettant de piloter l’état hydrique des vignes

Le credo d’Eric Jallas, président d’Intelligence Technology & Knowledge (ITK) est de rendre l’agriculture moins avide de pesticides. Grâce à ses solutions logicielles qui combinent quatre critères : prévisions météorologiques, développement des maladies, croissance des plantes et efficacité des traitements.

Les agriculteurs et viticulteurs peuvent ainsi voir « sur des modèles mécanistes, car on est sur du fonctionnement réel et pas de la probabilité, si telle ou telle maladie peut devenir virulente sur sa parcelle dans les cinq jours qui viennent », explique le président d’ITK, localisé à Clapiers (Hérault).

Réduction de 30 à 40 % des pesticides

Ses outils d’aide à la décision : Movida, spécifique au mildiou et l’oïdium, ITK Vigne et Préco Vision permettent de réduire de 30 à 40 % l’usage de pesticides. « Un progrès économique et écologique, quand on sait que la vigne utilise en France 20 % des pesticides pour 3,5 % de la surface agricole utile ». En clair, ces modèles prédictifs évitent aux agriculteurs et viticulteurs un traitement systématique.

Un groupe américain au capital

Séduit par le potentiel de la start-up, l’américain Land O’Lakes vient de prendre une participation minoritaire au capital. Implanté dans 51 pays et fort de 5.000 techniciens, le groupe « va distribuer nos logiciels, principalement en Amérique du Sud et aux Etats-Unis », se réjouit Eric Jallas.

En s’appuyant sur ce partenariat, ITK compte plus que doubler son chiffre d’affaires de 2 millions d’euros en 2012 à 4,6 millions en 2014 et recruter 35 docteurs en informatique, mathématique, modélisation et agronomie, d’ici à fin 2015. Sa prochaine phase de R&D portera sur des conseils aux producteurs de blé, de maïs, de coton et de soja. Pour soutenir sa croissance, ITK envisage de lever « entre 3 et 5 millions d’euros au premier semestre 2014 », annonce son PDG.

 

Date de création : 2003
Président : Eric Jallas
Chiffre d’affaires : 2 millions d’euros en 2012
Effectif : 38 personnes
Secteur : agriculture

Les Echos Business – Hubert Vialatte – Correspondant à Montpellier

SunPartner transforme les vitrages en panneaux solaires (Les Echos)

Après les panneaux d’affichage et les smartphones, SunPartner s’attaque au marché des vitrages pour les transports et l’habitat. La start-up aixoise a présenté mercredi, à Paris, sa dernière technologie, Wysips Glass, qui permet de transformer une vitre ou un hublot en panneau solaire transparent. Le principe de base est le même que celui qu’elle a inventé pour transformer les écrans des smartphones en source d’énergie. « Nous utilisons des matériaux photovoltaïques classiques, nous les transformons en microstructures et nous les rendons invisibles », explique Ludovic Deblois, cofondateur et directeur de SunPartner. Rien de magique là-dedans, mais une astuce venue de l’optique : c’est un réseau de microlentilles qui dévie la lumière pour masquer une fine grille composée de silicium.

Film polarisant

Le verre ainsi produit, d’une épaisseur de 500 microns, offre une transparence allant de 60 % à 90 % et un rendement moyen de 30 W/m2. C’est trois fois moins qu’un panneau solaire classique, mais suffisant pour alimenter de petites fonctions. Le premier produit, développé avec l’équipementier aéronautique rhônalpin Vision Systems, est un hublot qui s’obscurcit à la demande grâce à un film polarisant autonome en énergie.

Les vitres photovoltaïques de SunPartner pourraient également servir dans des immeubles, par exemple pour alimenter un store roulant ou un système d’éclairage. En revanche, le système ne produit pas assez d’électricité pour la redistribuer dans le bâtiment ou sur le réseau. La société, qui proposera sa solution sous licence, estime que la production de vitrages de 1 m2 sera possible à l’horizon 2015.

Source : Les Echos – Benoît Georges – 11/10