Tag Archives: efficience énergétique

L’ingénieux procédé éco-circulaire de Biofluides, vu par “Le nouvel Observateur”

Le procédé ERS, quadruplement breveté par Biofluides Environnement, s’inscrit dans une démarche d’« économie circulaire », selon la fameuse maxime “rien ne se perd, tout se transforme”. C’est ce qu’énonce Le nouvel Obs dans un article paru récemment, présentant des sociétés qui ont construit leur business model autour du recyclage.

En 2011, Starquest Capital a investi à hauteur d’un million d’euros dans la technologie de recyclage de la chaleur des eaux grises de Biofluides Environnement, et l’accompagne depuis dans son développement. L’idée initiale de la PME était d’adapter le brevet « degrés bleus » aux logements de particuliers, et elle a eu raison : aujourd’hui, les constructeurs de logements sociaux, ainsi que les hôpitaux et les usines agro-alimentaires –  qui cherchent à réduire leurs coûts – s’intéressent de plus en plus au système Biofluides.

Une fois de plus, Starquest Capital est fier d’encourager cette conception du business, et, à travers ses participations, compte poursuivre dans cette voie à la fois économiquement pérenne et écologiquement responsable.

Voir l’article “Mon lave-vaisselle est une chaudière” paru dans Le nouvel Observateur (04/04/13)

publié le 10/04/13

Ludovic Deblois (SunPartner) Sur BFM Business

Le créateur français Ludovic Deblois vient de recevoir, le 1er février, le prix du « Nobel Sustainability Supported Clean Tech Company 2013″ décerné par la famille Nobel. Celle-ci souhaite par ce titre « encourager l’action plutôt que les délibérations afin d’accélérer la transition vers le développement durable et d’assurer la mise en œuvre de projet soutenable sans plus tarder ».

Le lauréat était l’invité, ce lundi 4 février, de Good Morning Business. « Révolutionner notre quotidien » : c’est le pari du président de Sunpartners et de Wysips (What You See Is Photovoltaïc Surface). Ludovic Deblois explique, qu’il a mis au point « un composant en verre, transparent, qui peut se déposer sur n’importe quelle surface (écran de téléphone, façade de bâtiment …) et qui transforme ce support en surface autoproductrice d’énergie issue de la lumière, naturelle ou artificielle ».

Il prend l’exemple d’un téléphone portable. « Le composant sera complétement intégré à l’écran et va apporter de l’énergie. Il pourra éviter que le téléphone tombe en passe, dans les pays où la lumière est peu abondante. Dans les pays du Sud, l’exposition à la lumière va permettre au téléphone de se recharger tout seul ».

 

Biofluides : 4 brevets et un fonds pour une PME en plein développement – Les Echos

10025841_1359016074_biofluide

Grâce à une technologie innovante protégée par 4 brevets, la PME Biofluides a su convaincre le fonds Startquest Capital.

« Ne gaspillez pas les calories de vos eaux grises  ! », tel pourrait être le slogan de la société Biofluides Environnement, qui a déjà une douzaine d’installations à son actif. Avec un principe simple : récupérer les calories de l’eau rejetée par nos douches ou autres lave- linge, encore à une température moyenne de 25 ou 30 °C. Un véritable gâchis sur lequel le suisse Rabtherm s’est penché pour développer un système commercialisé en France par Lyonnaise des Eaux sous le nom de « Degrés Bleus », pour équiper les écoquartiers.

Alors qu’Alain Mouré, fondateur de Biofluides, a développé sa technologie Energy Recycling System (ERS) pour l’eau sanitaire et le chauffage des immeubles. Protégé par quatre brevets, ce système assez compact peut être installé dans des bâtiments existants. Un investissement lourd pour cette entreprise, qui s’est, du coup, retrouvée en difficulté financière.

Un million d’euros du fonds Starquest Capital pour se développer

Jusqu’à l’arrivée du fonds Starquest Capital, spécialisé dans les « cleantechs », qui a investi 1 million d’euros l’an dernier et pris le contrôle de la société, dont Alain Mouré reste le président, chargé de la R&D. « Notre système peut fournir de 40 à 60 % de l’eau chaude sanitaire d’un immeuble », assure Denis Fournier, directeur général de Biofluides Environnement, qui vient d’équiper avec sa technologie un ensemble de 82 logements sociaux au coeur de Paris (photo), livrés ce mois-ci par ICF Habitat La Sablière. « C’est une technologie très efficace qui permet d’atteindre les obligations réglementaires en matière d’efficacité énergétique », note Jean-Pierre Hue, responsable du pôle technique et énergie du bailleur social, filiale de la SNCF, qui va réhabiliter une tour de 30 étages et 170 logements à Paris, en visant le label BBC.

Biofluides

Date de création : 2006
Président : Alain Mouré
Chiffre d’affaires : 2,4 millions d’euros en 2013 (au 31 mars)
Effectif : 14 personnes
Secteur : chauffage

Logements : une eau chaude recyclée à partir des eaux grises usées

breve15107a

A Paris, la PME française Biofluides Environnement, spécialiste du traitement des eaux, vient d’équiper deux ensembles de logements sociaux de sa technologie de recyclage des eaux grises usées pour l’eau chaude sanitaire : E.R.S.

C’est l’entreprise générale Paris-Ouest Construction qui a été sélectionnée par le bailleur social ICF Habitat La Sablière pour mettre en œuvre cette technologie unique sur le marché français. Au final, 82 logements sociaux alimentés en Eau Chaude Sanitaire (ECS) grâce aux eaux grises usées générées par les locataires de l’immeuble !

Au cœur du 10ème arrondissement de Paris, une vaste opération de réhabilitation / construction est menée depuis 20 mois à l’initiative du bailleur social ICF Habitat La Sablière. Un chantier complexe intégrant la réhabilitation d’un immeuble de bureau en résidence sociale de 63 appartements ainsi que la construction de 19 logements sociaux.

Un projet technique réalisé dans un cadre contraignant : un bâtiment ancien classé et très vétuste, une trame architecturale haussmannienne à respecter, un univers urbain dense (accès difficile, mitoyenneté, stockage limité…) et l’installation d’une technologie nouvelle de recyclage des eaux grises usées créée par Biofluides Environnement.

Pour découvrir l’installation E.R.S, il faut se rendre au sous-sol de l’immeuble principal. Là, dans un local technique de 15 m2, une cuve de 2000 litres est alimentée en temps réel par les eaux grises (eaux usées “chaudes” provenant des lave-linge, lave vaisselle, douches, éviers…) des deux immeubles.

Une fois extraites par l’intermédiaire d’échangeurs, les calories sont transmises au circuit évaporateur d’une pompe à chaleur développée spécialement pour fonctionner avec la cuve E.R.S de Biofluides Environnement. Les eaux ainsi « délestées » de leur chaleur sont alors rejetées à l’égout. Le circuit condenseur préchauffe l’eau chaude sanitaire avec un COP de 3,5 à 55°C. Avec sa technologie E.R.S, Biofluides Environnement parvient à couvrir 55% des besoins en Eau Chaude Sanitaire des 2 immeubles.

breve15107b

Concrètement, sur une consommation quotidienne de 21 et 11,5 m3 d’eau chaude à 55°C par appartement, l’E.R.S permet de fournir 11,5 m3 d’eau à la même température. Ainsi, pour les locataires des 82 logements (63 appartements T1 et 19 logements allant du T1 au T4), l’ERS permet de réaliser une économie de près de 50% sur leur facture d’eau chaude sanitaire. Une part non négligeable quand on sait qu’en France, comme dans de nombreux pays européens, le premier poste de consommation d’énergie est de loin le chauffage et l’eau chaude (70% de l’énergie consommée) (** Rapport final Convention ADEME “RénovEnergie” : la rénovation énergétique des logements du secteur privé – 25 janvier 2011).

Retour d’horizon sur un premier partenariat réussi entre Biofluides Environnement et Paris-Ouest Construction…

• 50 % d’économie d’énergie sur la facture d’Eau Chaude Sanitaire (ECS)

A eux seuls, les lave-linge et lave vaisselle d’une famille de 4 personnes produisent chaque année près de 5000 litres d’eau à 50°C. A cela s’ajoutent les consommations liées aux douches, bains et autres usages courants d’eau chaude. Au final, la quantité moyenne de ce foyer atteindra 50 000 litres par an ! C’est pour exploiter ce gisement de chaleur perdue que Biofluides Environnement a développé l’E.R.S®… Avec comme enjeu principal la réduction de la facture énergétique des locataires.

Sur le projet de la rue de l’Echiquier, la mise en œuvre de la technologie E.R.S® permet aux occupants de bénéficier d’économies réelles à hauteur de 50% sur leur facture d’eau chaude sanitaire. Les besoins en ECS des deux bâtiments représentent près de 89 000 KWh. Biofluides Environnement et sa technologie E.R.S® permettent de produire une chaleur nette de 49 000 KWh. Soit un taux de couverture de plus de 55%. Les économies d’énergies équivalent à 39 000 KWh/an et seront directement impactées par le bailleur social sur la quittance de loyer.

• Une technologie innovante

Développé exclusivement par Biofluides Environnement depuis 3 ans, l’E.R.S est un système unique de récupération des calories issues des eaux grises usées générées par les locataires.

Le système est composé d’une cuve dans laquelle circulent les eaux grises usées en contact avec des échangeurs. L’énergie captée augmente la température de l’eau circulant dans les échangeurs qui, couplés à une pompe à chaleur Eau/Eau crée de l’eau chaude sanitaire réinjectée dans le réseau principal d’ECS des immeubles.

L’ensemble Cuve/PAC est géré par une armoire de Commande & Contrôle équipée d’un automate industriel programmable qui assure l’ensemble des fonctions d’automatisme de commande des vannes, de cycle de nettoyage automatique, de régulation de la PAC et circuits fluides associés. Ce dernier assure également la gestion des alarmes, la surveillance télémétrique du système E.R.S via les capteurs, compteurs, et informations de contrôles du système. Une fois analysées et traitées en temps réel, ces informations sont converties pour être diffusées au bailleur et/ou aux locataires via un écran dans le hall de l’immeuble (disponibles également via internet ou SMS).

• Immeubles certifiés THPE et Habitat & Environnement

Les deux bâtiments ont bénéficié de solutions constructives et de matériaux innovants permettant de limiter considérablement la consommation d’énergie des bâtiments en chauffage et en eau chaude sanitaire. La construction neuve est certifiée THPE tandis que la réhabilitation bénéficie du label Habitat & Patrimoine délivré par CERQUAL. Pour parvenir aux exigences du label sur le bâtiment ancien très vétuste, Paris-Ouest Construction a opéré des choix techniques spécifiques :

- restauration de la charpente traditionnelle en bois
- traitement des murs en ossature bois et pierre
- changement des pannes endommagées
- pose de planchers mixtes acier / béton (coulés sur chantier)
- refonte totale de la couverture avec des panneaux en zinc
- pose d’une cinquantaine de chiens assis
- mise en œuvre de kits de salles de bains prêt à poser sur le chantier (pose par le biais d’ouvertures élargies)

breve15107c

L’ensemble des travaux de couverture et de charpente a été réalisé par l’entreprise CCMM. Afin de préserver le patrimoine du bâtiment, les voutes des caves ont été traitées pour être conservées et une partie de la façade en pierre de taille a pu être reconstituée.

Au plus fort du chantier, ce sont plus de 60 compagnons qui ont été mobilisés par l’entreprise.

Pleinement engagée dans une dynamique d’innovation et de recherches de solutions nouvelles, Paris-Ouest Construction a découvert la technologie E.R.S de Biofluides Environnement sur le chantier de l’Echiquier. “Ce partenariat nous a permis de découvrir et de maîtriser une nouvelle technologie liée aux énergies renouvelables. En phase travaux, nous avons sollicité l’équipe technique de Biofluides Environnement qui a été très réactive” témoigne-t-on du côté de l’entreprise générale.

Pour Biofluides Environnement, ce projet confirme l’intérêt grandissant des bailleurs sociaux, et plus largement des donneurs d’ordres du bâtiment, pour sa technologie E.R.S® quadruplement brevetée.

Arnaud Susplugas (Kyotherm) était l’invité de Green Business sur BFM Business

Kyotherm conçoit et finance des centrales de production de chaleur utilisant la biomasse et la géothermie. Starquest y a investi à deux reprises en 2011 et 2012.

Arnaud Susplugas est le fondateur de Kyotherm. Il était interviewé le 3 novembre dernier dans le cadre de l’émission Green Business sur BFM Business.