Tag Archives: Greentech

Un nouveau projet de serres solaires pour SunPartner

Permettre à la filière microalgues sous serres d’exploiter son extraordinaire potentiel  de développement en minimisant ses coûts de production et son empreinte environnementale, tel est l’enjeu du projet Purple Sun de serre photovoltaïque pour microalgues (MPG). 

Purple Sun vise la mise au point d’un concept révolutionnaire de serre solaire permettant d’utiliser sélectivement la lumière pour combiner, de manière optimale, la production de biomasse algale par photosynthèse et la production d’énergie photovoltaïque. Cette nouvelle génération de serre solaire offrira un rendement élevé à des coûts réduits, permettant d’accélérer le développement de la filière microalgues. Ce programme de R&D vient d’obtenir un financement ANR global de 3M€ sur trois ans.

sunpartner

Le développement de la filière microalgues : un enjeu économique et un défi technologique

Dotées d’une croissance rapide, les microalgues ont la particularité de pouvoir produire des substances industriellement intéressantes. Déjà utilisées dans l’alimentation animale, les cosmétiques et les produits pharmaceutiques, les microalgues sont apparues ces dernières années comme une filière prometteuse pour la chimie verte (engrais, bioplastiques) et les bioénergies (biogaz et biodiesel). Ces micro-organismes photosynthétiques constituent en effet  une solution efficace pour le recyclage du CO2 et la production de biocarburants dits de 3ème génération.

Pour rendre cette filière compétitive, il faut en améliorer les bilans à la fois environnementaux et économiques. L’un des défis majeurs consiste à en réduire les coûts, notamment les coûts énergétiques. Le défi technologique est de pouvoir partager l’utilisation du rayonnement solaire en une partie optimale pour la culture algale et le reste pour produire l’électricité photovoltaïque requise par le procédé de production, en accord avec le concept de bio raffinerie.

Vers des serres photovoltaïques pour microalgues

Le consortium réuni dans le cadre du programme ANR Bio-Matières et Energie (Bio-ME) 2013 rassemble sept partenaires engagés dans une réflexion prospective au service de la filière microalgues. Leurs expertises s’appuient sur les techniques modernes de design et de pilotage des serres (INRA), et mobilise les compétences de spécialistes en microalgues (LOV et INRIA), en technologies photovoltaïques innovantes (Sunpartner Technologies et Armines), en calcul numérique et en étude d’impacts (ACRI et INRIA).

Ensemble, ils ont été plus loin en imaginant un nouveau concept de système de culture de microalgues à énergie positive, dont la vocation est d’utiliser sélectivement la lumière pour combiner la production de biomasse algale par photosynthèse et la production d’énergie photovoltaïque.

Déjà distingué en novembre 2013 par le Conseil Général des Alpes Maritimes, le concept de serre photovoltaïque pour microalgues (MPG) s’est vu remettre le prix spécial du jury des « Trophées Climat Energie ».

….. une rupture technologique

Des expériences préliminaires réalisées sur la microalgue Dunaliella salina ont démontré la pertinence de la technologie photovoltaïque « transparente » Wysips® (What You See is a Photovoltaic Surface) inventée et développée par Sunpartner Technologies (ayant reçu le prix « NOBEL Sustainibility Supported Clean TechCcompany 2013 »). En effet, l’utilisation de Wysips® permet à la fois de maintenir la productivité biologique aux intensités lumineuses moyennes et de réduire la mortalité aux fortes intensités, tout en produisant de l’électricité photovoltaïque.

Les développements technologiques du projet seront orientés selon leur coût et leurs impacts sur l’environnement. Le projet vise à déterminer et tester le design d’une solution photovoltaïque spécifique optimisant l’utilisation globale du spectre solaire pour les productions photovoltaïque et photosynthétique.

Des expériences seront menées pour mieux comprendre et maîtriser l’effet d’une lumière colorée (dépourvue de certaines longueurs d’onde) sur le taux de croissance des microalgues et leur bioaccumulation de composés énergétiques. À terme, l’objectif est de préparer la prochaine génération de composants photovoltaïques optimisés pour les serres. Les gains et les coûts seront évalués à l’échelle de la serre photovoltaïque pour microalgues (MPG) grâce à des outils numériques de simulation validés par les données expérimentales acquises dans des serres «preuve de concept».

SunPartner lancera son smartphone photovoltaïque en juillet prochain

L’entreprise aixoise vient de finaliser son sixième tour de table à 9,8 millions d’euros, portant sa levée de fonds totale à 19,9 millions depuis sa création en 2008. En juillet prochain sera commercialisé par Atelier Haute Communication associé à TagHeuer, son premier smartphone photovoltaïque.

Les promesses du film photovoltaïque transparent de SunPartner Technologies, qui est capable de transformer n’importe quel support en surface autoproductrice d’électricité d’origine lumineuse, n’en finissent pas de séduire les investisseurs. Après Crédit Agricole, Eurowatt Partenaire, Davanière Capital, Gravitation et plusieurs dizaines d’investisseurs individuels venus assister, vendredi dernier, à l’assemblée générale des actionnaires, l’entreprise aixoise vient d’accueillir Sigma Gestion à l’occasion de sa sixième levée de fonds. Bouclée en deux tranches, dont la première à 3,1 millions en janvier dernier, cette augmentation de capital dépasse, avec 9,8 millions d’euros, l’objectif initial fixé à 8 millions. Depuis sa création en 2008, la société présidée par Ludovic Deblois, l’un de ses cofondateurs, a donc mobilisé, à ce jour, 19,9 millions d’euros de fonds privés.

F322C3B74D307CDC21C726DFF8CC

Bijou technologique

Après avoir adapté une salle blanche de la microelectronique pour y réaliser des prototypes et des préséries industrielles, SunPartner Technologies a maintenant besoin de renforcer sa stratégie de propriété intellectuelle. Bien que la société possède déjà 42 brevets, le nombre d’applications potentielles de sa technologie ne cesse de s’élargir, par exemple dans l’affichage publicitaire, la signalétique, le bâtiment ou l’étiquetage électronique des prix dans la grande distribution, contrôlé par Lifi, une nouvelle technologie qui transmet l’information à très haut débit, non plus par des ondes radio, mais à travers la lumière.
Pour l’heure, SunPartner Technologies, dont l’effectif actuel est de 40 personnes, s’attaque au marché de la téléphonie mobile avec quatre acteurs du secteur, dont Atelier Haute Communication associé à TagHeuer, qui commercialisera son premier smartphone photovoltaïque, en juillet 2014. Dévoilé début avril, le prix de ce bijou technologique atteindra tout de même plusieurs milliers d’euros.

Retrouvez l’article de Paul Molga