Tag Archives: wysips

SunPartner transforme les vitrages en panneaux solaires (Les Echos)

Après les panneaux d’affichage et les smartphones, SunPartner s’attaque au marché des vitrages pour les transports et l’habitat. La start-up aixoise a présenté mercredi, à Paris, sa dernière technologie, Wysips Glass, qui permet de transformer une vitre ou un hublot en panneau solaire transparent. Le principe de base est le même que celui qu’elle a inventé pour transformer les écrans des smartphones en source d’énergie. « Nous utilisons des matériaux photovoltaïques classiques, nous les transformons en microstructures et nous les rendons invisibles », explique Ludovic Deblois, cofondateur et directeur de SunPartner. Rien de magique là-dedans, mais une astuce venue de l’optique : c’est un réseau de microlentilles qui dévie la lumière pour masquer une fine grille composée de silicium.

Film polarisant

Le verre ainsi produit, d’une épaisseur de 500 microns, offre une transparence allant de 60 % à 90 % et un rendement moyen de 30 W/m2. C’est trois fois moins qu’un panneau solaire classique, mais suffisant pour alimenter de petites fonctions. Le premier produit, développé avec l’équipementier aéronautique rhônalpin Vision Systems, est un hublot qui s’obscurcit à la demande grâce à un film polarisant autonome en énergie.

Les vitres photovoltaïques de SunPartner pourraient également servir dans des immeubles, par exemple pour alimenter un store roulant ou un système d’éclairage. En revanche, le système ne produit pas assez d’électricité pour la redistribuer dans le bâtiment ou sur le réseau. La société, qui proposera sa solution sous licence, estime que la production de vitrages de 1 m2 sera possible à l’horizon 2015.

Source : Les Echos – Benoît Georges – 11/10

 

Réussite: Comment la PME SunPartner a conquis le géant chinois de la téléphonie mobile (Les Echos Business)

Le groupe chinois TCL va intégrer la solution de production autonome d’énergie dans ses portables. La PME d’Aix vient de lever 2,1 millions d’euros auprès du Crédit Agricole.

Bientôt la fin des chargeurs pour les smartphones de TCL Communication ? Après deux autres producteurs, le géant chinois de la téléphonie mobile classé numéro sept mondial, vient de signer une demande de test d’intégration du film solaire souple et transparent mis au point par la société aixoise SunPartner. « Ses équipes d’ingénierie vont évaluer notre technologie à des fins de production sous licence au premier semestre 2014 », indique Ludovic Deblois, président-fondateur de cette start-up considérée comme une des plus prometteuses des nouvelles technologies de l’énergie (NTE) solaire. Si les tests sont concluants, le film trouvera place sur plusieurs millions d’appareils haut de gamme vendus sous les marques TCL et Alcatel One Touch.

Pour se rendre quasiment invisible à l’œil, la technologie de SunPartner baptisée Wysips (« What You See is Photovoltaic Surface ») se fonde sur un réseau de microlentilles assemblées sur une couche mince photovoltaïque qui peut être intégrée sur ou sous l’écran tactile. Connecté à une puce qui convertit et gère l’électricité produite à partir de la lumière du jour, le film peut recharger l’appareil en quelques heures. Le composant est bon marché, moins d’un euro pièce, ce qui permet de réduire de 20 % la taille de la batterie.

33 brevets déposés par la PME !

Créé en 2009, le groupe a déposé 33 brevets pour protéger son invention et levé 9,1 millions d’euros en cinq manches. Le dernier – d’un montant de 2,1 millions d’euros – a été conclu ces jours-ci avec notamment le Crédit Agricole, la Société Photovoltaïque de l’Est et des « business angels » de renom, tels que Jean-Pierre Gloton, cofondateur de Gemplus. Une nouvelle augmentation de capital de 8 millions d’euros sera souscrite d’ici à mars prochain pour accompagner les développements internationaux et financer l’installation d’une ligne pilote pour la fabrication de préséries.

SunPartner vise un marché de près de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2015. A cette date, l’industrie mondiale devrait produire 570 millions de smartphones dont la moitié au moins sera équipée d’un écran tactile, contre environ 10 % aujourd’hui. « Le film solaire leur sera indispensable », estime Ludovic Deblois.

Le nomadisme ne sera pas son seul marché. « Notre technologie trouve un débouché partout où se justifie le besoin d’une solution sans fil autonome en énergie, poursuit le patron, signalétique, affichage publicitaire, vitrage intelligent… », ajoute-t-il. La PME vient de signer un premier accord de licence dans ce domaine avec l’équipementier aéronautique Vision Systems, qui prévoit la mise au point d’un vitrage auto-obscurcissant pour les hublots d’avions, et serait sur le point de signer avec Schneider Electric un contrat de codéveloppement d’appareils autonomes pour le bâtiment comme les détecteurs incendie ou les thermostats.

Source: Paul Molga, Correspondant à Marseille pour Les Echos Business

Ludovic Deblois (SunPartner) Sur BFM Business

Le créateur français Ludovic Deblois vient de recevoir, le 1er février, le prix du « Nobel Sustainability Supported Clean Tech Company 2013″ décerné par la famille Nobel. Celle-ci souhaite par ce titre « encourager l’action plutôt que les délibérations afin d’accélérer la transition vers le développement durable et d’assurer la mise en œuvre de projet soutenable sans plus tarder ».

Le lauréat était l’invité, ce lundi 4 février, de Good Morning Business. « Révolutionner notre quotidien » : c’est le pari du président de Sunpartners et de Wysips (What You See Is Photovoltaïc Surface). Ludovic Deblois explique, qu’il a mis au point « un composant en verre, transparent, qui peut se déposer sur n’importe quelle surface (écran de téléphone, façade de bâtiment …) et qui transforme ce support en surface autoproductrice d’énergie issue de la lumière, naturelle ou artificielle ».

Il prend l’exemple d’un téléphone portable. « Le composant sera complétement intégré à l’écran et va apporter de l’énergie. Il pourra éviter que le téléphone tombe en passe, dans les pays où la lumière est peu abondante. Dans les pays du Sud, l’exposition à la lumière va permettre au téléphone de se recharger tout seul ».

 

Wysips va dévoiler son smartphone solaire

film_photovolt_wysips

   La société française Wysips, filiale du groupe Sunpartner, présentera fin février au Mobile World Congress de Barcelone, un smartphone équipé d’un film transparent permettant la recharge de la batterie à l’énergie solaire ou artificielle.

3 ans de développement et 30 brevets déposés : le chemin a été long pour Wysips avant de pouvoir exposer au public un premier smartphone équipé de sa technologie de film photovoltaïque transparent et souple. Permettant de recharger l’appareil sans aucune autre source d’énergie que la lumière, cette première génération de pellicule photovoltaïque produit 5,8 milliwatt crête par cm² (dans des conditions d’ensoleillement favorables) et nécessite une exposition de 6 heures pour recharger complètement la batterie.

D’un point de vue technique, la surface ondulée du film transparent contient de minuscules lentilles semi-cylindriques de quelques microns de diamètre ainsi qu’une très fine couche de cellules photovoltaïques courant en serpentin. Apposé en dessus ou en dessous de l’écran du smartphone, le film convertit et gère l’énergie produite grâce à une puce électronique à laquelle il est connecté.

Ludovic Deblois, président de Wysips, rappelle que son produit peut être adapté à tout types d’appareils portatifs (téléphone portable, tablettes, ebook…). Pour un investissement unitaire de 1 euros, les constructeurs vont ainsi pouvoir réduire la taille de leur batterie de 20% voir simplement la supprimer pour les pays au taux d’ensoleillement élevé. Selon M. Dubois, d’ici 2016 “le film photovoltaïque sera indispensable aux mobiles” .

Ludovic Deblois (Sunpartner) était sur BFM Business

Après avoir remporté le 24 octobre dernier le Prix de l’Entreprise d’Avenir, Sunpartner poursuit son superbe parcours. Ludovic Deblois, son co-fondateur, était interviewé par Nathalie Croisé dans l’émission Green Business sur BFM Business.

“Sunpartner quitte la phase de capital-risque pour entrer dans la phase de capital developpement.”